Comment ne pas pleurer en épluchant des oignons ?

epluchez-oignons-sans-pleurer

Pleurer en épluchant les oignons… voici un phénomène que l’on a tous expérimenté dans sa cuisine !
Mais quelles solutions pour éviter ce phénomène gênant ?

Tout d’abord comprenons ensemble pourquoi l’oignon fait pleurer. L’oignon est gorgé d’une enzyme appelée « alliinase » qui au contact du couteau réagit avec d’autres composants de l’oignon pour former une substance lacrymogène, le sulfate d’allyle, s’échappant sous forme de gaz.
Donc n’en voulez pas à l’oignon, ce n’est pas un tortionnaire, il est juste né comme ça !

Maintenant quelle solution adoptée pour ne plus pleurer en épluchant et en coupant les oignons ? Un grand nombre de théories existent à ce sujet !

Première solution, je vous l’accorde, un peu extrême : bânir l’oignon de son alimentation… Quand on sait que ce bulbe est depuis les débuts de l’humanité présent dans l’alimentation des hommes et qu’il renferme de nombreux bénéfices pour la santé, cette solution n’est apparemment pas la bonne.

Deuxième solution : couper les oignons en tendant les bras ou en se bandant les yeux... mais cela peut être assez dangereux !

Troisième solution : porter des lunettes de plongée… mais si vous avez l’habitude de faire la cuisine à vos invités sous leurs yeux, dans votre cuisine américaine, ce n’est peut-être pas la bonne solution pour préserver votre amour propre.

Quatrième solution : conserver vos oignons au réfrigérateur. Apparemment l’oignon expulserait son gaz au contact du froid. Après le problème est de couper un oignon froid, pas si pratique…

Cinquième solution: passer votre couteau sous l’eau froide qui a un effet similaire que le réfrigérateur. Une variante à cette solution est de couper l’oignon en deux et de passer les deux parties sous l’eau froide (mais cela peut le ramollir et le rendre glissant pour la découpe).

Une solution plus originale est de couper les oignons avec de l’eau froide dans la bouche ce qui évite de saliver. Variante: coller sa langue sur son palais et ne jamais déglutir en regardant l’oignon. La salive semble favoriser la production de larmes. Ne nous demandez pas comment. Ce phénomène relève de l’ésotérisme…

Septième solution: brancher un ventilateur prêt de vos mains pour éloigner le gaz produit par la découpe de l’oignon. Là par contre, ça commence à être un peu compliqué, pour ne pas dire ridicule…

Huitième solution: aiguiser son couteau ou de couper l’oignon avec un sabre japonais car une lame très tranchante évite de percer trop de cellules au sein de l’oignon, action qui produit justement le gaz lacrymogène. Euh là si vous n’êtes pas un maître shogun, il vaut mieux éviter…

Enfin, le recours au pain peut être une méthode intéressante. Soit vous enfoncer votre couteau dans une miche de pain avant de vous en servir. Soit vous mettez une tranche de pain de mie dans votre bouche. Le pain aurait la faculté d’absorber le gaz produit par l’oignon.

Voilà, il y a pas moins de 9 solutions, plus ou moins simples et loufoques pour arrêter de pleurer en coupant ses oignons ! Nous vous laissons les tester et nous dire laquelle marche le mieux !

Pour ce qui nous concerne, nous les chats, nos moustaches permettent d’éviter de subir les frasques des oignons !

Publicités

Vous trouverez tout chez G.Detou !

photo (96)

Tout, tout, tout, vous trouverez tout G. Detou!

Au coeur du joli quartier de Montorgueil, vous trouverez dans cette épicerie fine de tout comme l’indique son nom, et particulièrement des produits pour pâtisserie.

Rentrer dans cette boutique, c’est pénétrer au cœur de la caverne culinaire d’Ali Baba. Dans cette vieille échoppe, ouverte en 1951, tout est resté authentique : le décor au charme un brin désuet, l’accueil, l’abondance de produits en tous genres et les bons conseils.

photo (95)

La boutique est petite, y en a de partout, ça se bouscule mais on trouve vraiment beaucoup de beaux produits : dragées, très bons chocolats en pastilles pour faciliter la fondue au bain-marie, des pépites de chocolat pour cookies qui ne fondent pas à la cuisson, des fruits secs dont des pistaches non salées., des arômes naturels, (excellent extrait de café), des colorants, des gélifiants, des émulsifiants,…

Nous, nous avons craqué pour des pastilles au chocolat Cacao Barry pour dessert et deux tablettes de chocolat Michel Cluizel…A nous les mousses au chocolat, les moëlleux au chocolat où les invités en demandent encore ou une petote douceur avec le café !!

photo (97)photo (98)

 

Une bonne recette + un bon produit = l’équation gagnante pour plaisir et gourmandise!

Juste à côté, G. Detou, a une boutique mitoyenne où ils vendent du foie gras et autres produits nécessaires aux festivités.

G. Detou
58 rue Tiquetonne, 75002 Paris
Métro Etienne Marcel
01 42 33 96 33